Ce vendredi 28 juin, le Foyer Namurois a inauguré 20 logements passifs dans le quartier de Coquelet.

En tant que Président, j’ai pu accueillir les autorités Namuroises pour l’occasion.

Cet événement marque une étape importante dans notre volonté de garantir à tous un toit digne et confortable. En effet, la construction de ces logements a été réalisée dans le but de répondre à un besoin crucial de notre société : offrir un espace de vie sécurisé et abordable pour chacun de nos concitoyens.

Nous sommes convaincus que le logement est un droit fondamental et nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour le garantir à tous.

Le projet a été introduit dans le cadre de l’ancrage 2014-2016.  L’obtention des subsides nous a été notifiée en 2014.
Le dossier s’est très vite avéré compliqué avec un recours lors du marché de service, difficultés au niveau du permis d’urbanisme, problème d’alignement non anticipé par la commune, problème d’impétrants sur le terrain, …

Nous y sommes arrivés, les logements sont distribués sur deux bâtiments passifs avec :

  • Chaudière collective au gaz de ville pour le chauffage ;
  • Ballons thermodynamiques individuels pour l’eau chaude sanitaire ;
  • Et ventilation double flux individuelle.

Ces bâtiments regroupent  :

  • 10 logements de 2 chambres ;
  • 4 logements de 3 chambres ;
  • Et de 6 logements de 4 chambres.

Les logements sont spacieux, fonctionnels et surtout sobres avec une consommation estimée à moins de 50 KWh par mètre carré et par an.  Soit une facture annuelle de chauffage qui ne devrait pas excéder 250 € par an.

Tous frais compris, l’ensemble des travaux représente un investissement total de 5.083.500 €, dont 2.038.597 € subventionnés par la Wallonie. Le solde, 3.044.903 € étant financé par emprunt à charge du Foyer Namurois. 

Ces logements ne sont pas seulement des bâtiments, ce sont des lieux de vie où se tissent des liens, où se créent des souvenirs, où se construit l’avenir.

Ils représentent l’espoir et la possibilité d’un avenir meilleur pour tous ceux qui vont y vivre.

Article du journal L’Avenir du 4 juillet 24

VA

Categories:

Pas encore de réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités